mardi 21 juin 2011

lundi 13 juin 2011

Pour la beauté d'une Joubarde...

L’Halictus – Halictidae, genre important chez les Apoidea (familles des abeilles).
Les halictes font leur nid dans la terre, petits terriers verticaux. L’entrée circulaire est entourée de terre ; forme conique. Il est fréquent de trouver plusieurs « terriers » côte à côte. 
La femelle Halicte est facilement reconnaissable au sillon dorsal longitudinal sur le dernier segment de l’abdomen (sans poils) et à ses antennes coudées, contrairement au mâle. 
Il est dit que ces abeilles sont attirées par la sueur… c’est un fait que j’ai moi-même vérifié… 
































dimanche 12 juin 2011

Naissance d’une coccinelle…


Il s’agit ici de la Coccinelle à sept points (Coccinella septempunctata).

Avant tout, il y a l’œuf… ou la Coccinelle… donc l’œuf… il faudra entre 5 et 10 jours, selon les conditions météorologiques, pour que l’œuf donne vie à une petite larve d’un gros millimètre de long. Première nourriture, l’enveloppe de son œuf, puis pour être en accord avec sa réputation de "dévoreuse", la petite larve va avaler tout ce qui sera sur sa route, à commencer par les œufs de "ses frères et sœurs". Ce qui sera le cas pour toutes les larves qui seront nées les premières des différents pontes. Ce phénomène est incontournable, car les larves se déplacent très difficilement au début de leur vie. Ensuite, au cours de ses différents stades larvaires (4 mues), la larve progressera sur la plante hôte, plante sur laquelle elle est née, et dévorera pucerons, cochenilles, etc…

Ci-dessous, la voici au dernier stade larvaire ; à ce moment, elle mesure jusqu’à un centimètre de long. Il peut se passer entre 10 à 45 jours du premier stade à celui-ci, selon les conditions météorologiques, mais aussi selon la quantité de nourriture trouvée.




Ensuite, nouvelle transformation ; stade de la nymphose (phase immobile). La nymphe se fixera au support choisi (feuille, tige, etc…). Il faudra attendre entre 5 à 10 jours pour assister à la naissance de la coccinelle, qui de nymphe, deviendra imago (insecte adulte). 






Pour sortir de son enveloppe nymphale (l’exuvie), l’insecte adulte exercera une pression en se gonflant, ce qui déchirera l’exuvie par le dos.






Après cette autre transformation, la coccinelle se séchera. Ayant un corps mou et humide, il lui faudra trouver un endroit sûr. Ses ailes seront séchées après étirement.
Plusieurs heures seront nécessaires pour voir apparaître sur ses élytres la belle couleur rouge vermillon et les sept points.

A ce moment, la belle coccinelle prendra son envol vers de nouvelles aventures…





dimanche 5 juin 2011

Le Moro sphinx


Le Moro sphinx ou Sphinx colibri ou Sphinx du caille-lait (Macroglossum stellatarum) appartient à l'ordre des lépidoptères, famille des Sphingidae, sous-famille des Macroglossinae.
Son vol est diurne, exception dans sa famille qu’il partage avec le Sphinx fuciforme  fuciforme ou Sphinx gazé, Hemaris fuciforme et le Sphinx bombyliforme, Hemaris tityus.

Son vol est précis et très rapide, ce qui est peu commun chez les papillons. Il peut voler à 50 km/h, 40 km/h en moyenne… donc il se place parmi les papillons les plus rapides. Ce papillon est un migrateur d’une puissance exceptionnelle, il colonise toute l’Europe en printemps et en été, avec deux générations, voire plus. L’hiver, l’adulte hivernera, mais ne pourra survivre qu’au sud des Alpes.

On trouve le Moro sphinx dans les prés, les buissons et les jardins. 




















Promenade sur nappe...


Mâle araignée (à déterminer)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

© Edith Gayot-Boudier

Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droit et sont régis au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle / All Rights Reserved.

Toute utilisation des images et textes doit avoir fait l'objet d'une permission d'Edith Gayot-Boudier / No image and text maybe copied or reproduced in any way with outwritten permission from Edith Gayot-Boudier

Vous remerciant / Thank you