vendredi 20 décembre 2013

Evanescence

Serait-ce par pudeur
Que la nature, au matin, nue
Se voile d’hiver chaque jour un peu plus ? 





jeudi 12 décembre 2013

Fatigue

Comme une main posée
Sur la terre endormie,

Comme une main lâchée
Qu’abandonne la vie,

Comme une main gelée
Rejoignant l’infini,


Mes forces s'effacent… 



jeudi 28 novembre 2013

A la recherche de la p'tite bête | 06 CAMBODGE

Aujourd’hui, bien que Lucie soit revenue de son premier tour du monde, ses sympathiques cartes "Coup de cœur Nature" nous arrivent encore ; un vrai petit bonheur. Aujourd’hui honneur aux singes rencontrés au Cambodge.

De nombreux aspects symboliques sont associés au singe à travers le monde ; aspects souvent récurrents d’une culture à une autre. Ici, je ne retiendrais qu’un seul de ces symboles, les rapports particuliers que le singe entretiendrait avec le vent. Il paraîtrait d’ailleurs qu’au Cambodge, les singes sont chassés pour faire venir la pluie…
Bien possible, ne dit-on pas en Inde qu’il serait le fils du vent (Dieu-singe, Hanumam) ?

Mais revenons à nos petits singes cambodgiens avec Lucie…


A la recherche de la p'tite bête | 06 CAMBODGE


Angkor, le 2 février 2013


Tout au long de mon voyage en Asie, j'ai rencontré des petits primates adorables et facétieux. Dans les temples d'Angkor, ces petits singes attendent les touristes à l'ombre. Evidemment, certains les nourrissent, alors ils seraient "bêtes" de ne pas venir ici chaque jour... Alors que je venais à peine de poser mon sac à terre pour dégainer mon appareil photo, l'un d'entre eux était déjà en train d'ouvrir la fermeture éclair, peut-être par l'odeur d'une banane alléché. M'enfin ! Quel coquin ! Il n'a rien eu le temps de me faucher, mais d'autres n'ont pas eu ma chance. Voyez plutôt... ils ont appris à ouvrir les bouteilles d'eau (qu'on leur donne ou qu'ils nous chipent) et nous montrent ainsi un spectacle insolite et réjouissant... Une sympathique manière de gagner sa vie, non ?




A bientôt pour une autre carte postale des p'tites bêtes du Monde, ici et sur :
Lucie




Ils sont bien sympathiques tes macaques (Macaca fascicularis) Lucie, et doivent faire la joie de nombreux touristes… et pourtant ; n’oublions pas qu’il y a 2 ans déjà, "One Voice" lançait un terrible appel au secours, pour dénoncer l'élevage de ces singes destinés aux laboratoires…
Ou en sommes-nous aujourd’hui ? … 

Terminons par une note que l’on peut souhaiter souriante, tout comme notre amie Lucie, et gardons espoir,  car il y a aussi de bonnes nouvelles au Cambodge pour nos amis les singes, et plus particulièrement, pour une espèce de Gibbon à crête (Nomascus annamensis) découverte il y a maintenant trois années.

Les hommes sauront-ils être raisonnables pour que cette nouvelle espèce puisse perdurer ? 

jeudi 14 novembre 2013

Vastitude



Minuscule, je déambule
dans l’immensité verte ;
infinie est la découverte…

 Pensée vers Judith

 


Ce joli petit insecte, souvenir d’un été trop court, est un Membracide-bison (Stictocephala bisonia), appartenant à l’ordre des Homoptères dans lequel nous trouvons également les cigales, cercopes, pucerons, cochenilles, cicadelles, etc.
Particularités des Membracides, un pronotum* très développé qui s’élève au-dessus de la tête (casque) et 3 paires d’ailes. Jusqu’à peu, nous ne connaissions que des insectes avec un maximum de deux paires d’ailes. Cette troisième paire d’ailes est située sous leur casque.

2 500 espèces de Membracides ont été dénombrées mondialement, dont les 3/4 vivent en Amérique tropicale avec des formes et des couleurs étonnantes.
En France, seules quatre espèces sont présentes, dont le Membracide-bison (Stictocephala bisonia), d’origine né-arctique.
Ce sont des insectes piqueurs-suceurs phytophages.




Revenons à notre Membracide-bison ; il est visible en France de mai à octobre selon les régions. Il n’est pas toujours très facile à observer, car sa couleur est aussi verte que les espaces qu’il affectionne, et son déplacement s’effectue par des sauts rapides d’une plante à l’autre ; il faut avoir le regard aguerri pour le distinguer… Seuls les adultes peuvent sauter. 

* pronotum, voir Morphologie d'un insecte




Références :
- Guide sur les "Insectes de France et d’Europe Occidentale" de Michael Chinery
- Site d’Alain Ramel "Le monde des insectes" : Le site

En savoir plus :
Quelques articles :
Des insectes à 3 paires d'ailes - CNRS
Le Monde des Membracides - Science & vie

Je vous invite vivement à visionner un reportage Arte, disponible sur Dailymotion ; Partez à la découverte des mystères des Membracides amazoniens : "Mini-monstres en Amazonie", ne vous en privez surtout pas :
Mini-monstres en Amazonie_1
Mini-monstres en Amazonie_2


dimanche 13 octobre 2013

Voyage


Partir, sinon se souvenir…

Poser les pieds sur le sable humide d’une plage normande, sentir le vent gonflé d'embruns fouetter le visage, écouter les goélands et les mouettes crier leur force de vie, prendre la mer en plein regard, se baigner dans un ciel changeant, se laisser envahir par ce plaisir indescriptible, être pleine de cette nature et accoucher du bonheur... 






































mardi 8 octobre 2013

vendredi 27 septembre 2013

samedi 14 septembre 2013

samedi 7 septembre 2013

Étreinte...

...Entre la fleur et l'abeille, ou devrais-je dire entre les fleurs et les abeilles... car nombreuses sont les fleurs et nombreuses sont les espèces d'abeilles qui viennent les polliniser.

Nous connaissons tous les merveilleuses abeilles "domestiques" et sociales, alors que la plupart des abeilles "sauvages" restent pour beaucoup d'entre nous des inconnues.
Pourtant elles sont nombreuses et leur rôle dans la pollinisation est d'autant plus important, que pour les 20 000 espèces d'abeilles recensées aujourd'hui, il faut compter environ 85 % d'abeilles "sauvages" et solitaires, bien que chez certaines, un début de sociabilité a été observé. On peut facilement comprendre leur rôle capital dans la pollinisation. 


Aujourd'hui, je me suis attardée, sur la beauté de cet échange entre la fleur et l'abeille... Une belle histoire de partage, de coopération, d'interdépendance, un véritable dialogue, presque une histoire d'amour...



Observons le Xylocope violet - Xylocopa violacea, connu plus facilement sous son nom vernaculaire d'Abeille charpentière. Cette abeille, impressionnante par sa taille et par le bruit de son vol, n'est pas agressive, et ne pique que très rarement, tout simplement pour se défendre... 

Et quand la fleur l'enlace... 












Et maintenant voici une Megachile, de la famille des Megachilides. Cette abeille récolte le pollen à l'aide d'une brosse ventrale. 

Nous l'observons ici, sous deux angles différents.



























Maurice Maeterlinck, notait dans "La vie des abeilles" :
"Elles sont l'âme de l'été, l'horloge des minutes d'abondance, l'aile diligente des parfums qui s'élancent, le murmure des clartés qui tressaillent, le chant de l'atmosphère qui s'étire et se repose. Et leur vol est le signe visible, la note musicale des petites joies innombrables qui naissent de la chaleur et vivent dans la lumière. A qui les a connues, à qui les a aimées, un été sans abeilles semble aussi malheureux et aussi imparfait que s'il était sans oiseaux et sans fleurs."



jeudi 5 septembre 2013

vendredi 30 août 2013

dimanche 18 août 2013

Repos

Temps pour une pause ; 
avant que mes fleurs n'éclosent  
je rêve à cette vie qui m'attend




mardi 13 août 2013

A la recherche de la ptite bête | 05 VIETNAM


250 millions d'années ! Eh oui, 250 millions d'années que la tortue vit sur notre si belle terre... Quel beau symbole d'humilité que notre amie Lucie, qui parcourt le monde, nous envoie du Vietnam ; un très joli coup de cœur  qui relie les hommes, puisque cet animal appartient à la mémoire de toutes les civilisations.  


A la recherche de la p'tite bête | 05 VIETNAM


Hanoï, le 2 janvier 2013
C'est dans la troisième cour du Temple de la littérature de Hanoï que je découvre cette jolie bestiole, parmi ses quatre-vingt-un congénères. Quatre-vingt-deux stèles (trente-quatre ayant disparu) listent des informations sur les diplômés de l'académie confucéenne sous les dynasties Lê et Mạc. Elles reposent chacune sur une carapace de tortue. La tortue est un symbole de longévité, de force et de sagesse au Viet Nam. "Cela tient bien sûr à sa très longue durée de vie et à sa nonchalance, mais aussi à sa discrétion face aux évènements qui rythment le Monde", explique Wikipedia. Elle est aussi le symbole de l'union entre la Terre et le Ciel, en raison de la forme de sa carapace.
Elle est enfin le symbole de l’indépendance du pays. En effet, la légende raconte qu'au XVème siècle, le roi Lê Lợi aurait reçu d'un pêcheur une épée magique repêchée dans le lac Hoàn Kiếm*. Il s'en serait servi pour chasser l'envahisseur chinois. Et alors qu'il se promenait près de ce même lac, la tortue l'aurait récupérée pour la conserver jusqu’à ce que le pays en ait à nouveau besoin. La tortue qui habite désormais le lac aurait plus de 100 ans. Son espèce (Rafetus Swinhoei) est en très grand danger d'extinction : il n'y en a en effet plus que quatre spécimens connus au Monde (2 en Chine, le 3ème dans un autre lac vietnamien). Espérons que de nombreux autres se cachent de l'Homme quelque part dans l'immense Empire du milieu ou dans ses environs... C'était ma balade d'hier... "mais ça, c'est une autre histoire", comme dit la chanson... 
* D'où le nom actuel du lac : "le lac de l'épée restituée"

Tiens, en parlant d'histoire, en voici une qui plaît beaucoup aux enfants : "Trois tortues très têtues trottant tôt tartes ont eu..." "Histoire" de finir sur un peu de légèreté...

A bientôt pour un autre rendez-vous avec la biodiversité du Monde, ici et sur :
Lucie

Merci Lucie, pour le voyage que nous offre ta carte postale coup de cœur...
N'oublions pas, la tortue, en général, est en danger !
La perdre ne serait-il pas perdre une partie de nous ? 

Si la symbolique de la tortue dans le monde vous intéresse, voici un texte qui devrait vous plaire : La tortue, un symbole vivant ! de Jacques Prestreau. 



mercredi 7 août 2013

Les Syrphes – Syrphidae

Grande famille que celle des syrphes, puisqu’elle comprend plus de 5 000 espèces environ.

Syrphe ceinturé
Ces insectes sont mal connus et souvent pris par erreur pour des guêpes ou autres "piquants" ; alors qu'ils ne sont absolument pas agressifs et ne possèdent aucun dard. 


Ils ne font pas partie de l’ordre des Hyménoptères où l’on retrouve la famille des abeilles et des guêpes, mais de l’ordre des Diptères où l’on trouve, entre autre, la famille des mouches. 

S’ils prennent bien souvent l’aspect d’une guêpe, c’est pour écarter leurs prédateurs.

Le Syrphe a la particularité de faire souvent du sur-place... et hop... en quelques secondes le voilà déjà parti à grande vitesse ; son vol est très rapide. 


Syrphe ceinturé
Le Syrphe fait partie des insectes pollinisateurs et pour la plupart, est un excellent auxiliaire du jardinier, puisque ses larves sont friandes de pucerons (Aphidiphage).

La présence de syrphes en nombre important dénote un environnement sain, ces insectes étant particulièrement sensibles à la pollution.

Les Syrphes ont besoin de notre protection… comme nous avons besoin d’eux… 



Les photos ci-incluses représentent quelques Syrphes rencontrés dans mon jardin. 


Chrysotoxum cautum : 




Syrphus sp. : 



Eupeodes luniger : 




Scaeva sp. (à confirmer) : 



Helophile - Helophilus pendulus : 




Xanthogramma pedissequum : 



Rhingie champêtre - Rhingia campestris : 





Eristale gluante - Eristalis tenax : 





Eristale des fleurs - Myatropa (Myathropa) florea : 







Syrphe ceinturé - Episyrphus balteatus : 








Syrphe porte-plume mâle - Sphaerophoria scripta : 





femelle : 








Je ne peux pas vous mettre ici toutes les espèces de syrphes, mais si vous le désirez, vous pouvez observer la plupart des espèces en suivant ce lien et les 6 pages qui suivent : LES DIPTERES SYRPHIDES - Site A. RAMEL






Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

© Edith Gayot-Boudier

Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droit et sont régis au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle / All Rights Reserved.

Toute utilisation des images et textes doit avoir fait l'objet d'une permission d'Edith Gayot-Boudier / No image and text maybe copied or reproduced in any way with outwritten permission from Edith Gayot-Boudier

Vous remerciant / Thank you