dimanche 3 mars 2013

Plumes d’hiver


Vols lourds et gris à découvert,
chants perçant le silence de l’air -
Je rêve des premières primevères… 


 N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir













Mésange charbonnière (Parus major)
C'est elle qui chante la première, dès la fin de l'hiver. 
Son petit chant clair et sonnant, titidè-titidè ou titipu-titipu annonce le printemps.
Saviez-vous que la Mésange charbonnière peut imiter d'autres mésanges ? 






Grive Litorne (Turdus pilaris)

Légèrement plus grande qu'un merle noir, cette grive sociable, hiverne en bandes. 
Saviez-vous qu'elle attaque en groupe et arrose de fiente les indésirables,
tels que rapaces et corvidés ?






 



Pic Epeiche (Dendrocopos major
De taille plus petite qu'un merle noir, ce pic est le plus répandu.
Plus particulièrement au printemps, il tambourine sur du bois mort et creux,
on peut entendre le son sur 1 kilomètre à la ronde.
Ce tapage lui permet de signaler son territoire aux autres mâles et attirer les femelles.



Ici on l'aperçoit en compagnie d'une mésange charbonnière et d'un verdier.
Verdier d'Europe (Carduelis chloris)
Ce petit oiseau de la taille d'un moineau ne voudra pas habiter dans vos nichoirs,
préférant fabriquer son propre nid, en revanche ils ne quittera plus vos mangeoires l'hiver et défendra sa place avec véhémence.





Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)
Cet oiseau, plus petit qu'un merle noir n'est, à tord, pas très aimé ; 
pourtant dans nos jardins, c'est un vrai nettoyeur
et un véritable auxiliaire contre les insectes ravageurs du bois. 


Encre d'étourneau sansonnet et de verdiers d'Europe






Merle noir (Turdus merula)
Le mâle n'obtient la belle couleur jaune de son bec,
qu'après avoir passé son premier hiver.
Très bon auxiliaire pour le jardinier et quel bonheur un jardin rempli de son chant..

Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes)
Grand pinson des bois, cet oiseau est discret et timide.
Il peut casser les noyaux des cerises. 


Ici un Gros-bec casse-noyaux en compagnie d'une mésange charbonnière.

12 commentaires:

  1. Quelle belle série Edith , .. des oiseaux que pour la plupart je ne vois pas ici , .. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse leur le temps de venir Gérard... tu viens juste de m'être la mangeoire et maintenant le printemps n'est plus loin, ils vont plutôt rechercher des insectes ; l'hiver prochain tu te régaleras de beaucoup d'espèces, allez je te le promets ;-)

      Supprimer
  2. Edith, merci d'éclairer notre lanterne avec ta si belle lumière intérieure :o) Bisous

    RépondreSupprimer
  3. j'adore tes photos de piaf edith, il ne leur manque que la parole, bibis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les photos d'oiseaux inspirent toujours les commentaires... A refaire un jour avec des bulles style BD ;-) Bisous Béa :)

      Supprimer
  4. Je viens de découvrir votre sit, j ai adoré j aime les fleurs les oiseaux et la photo et je suis débutante dans ces 3 domaines Merci pour nos yeux à bientôt Stéphanie de Pechbusque (31)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Stéphanie :) Je vous remercie de votre visite et de votre adorable commentaire... Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec votre appareil, le nez dans les fleurs à la découverte de la petite faune passionnante qui y vit, c'est du pur bonheur. A très bientôt...

      Supprimer
  5. Bonsoir Edith, je suis très surprise de voir le pic épeiche venir picorer dans la mageoire avec les mésanges, et ce gros bec que l'on voit si rarement. Jolis clichés, bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Anny, Merci :)
      En effet, nous avons la visite quotidienne de trois pics épeiche, une femelle, un mâle et le petit né de l'année derrière, un mâle... Ils sont chez eux dans le jardin et partagent la mangeoire avec tous les autres, avec de temps en temps un petit coup de bec pour affirmer leur place. Les gros-bec sont arrivés tard cette année et certains sont de petite taille. De nombreux oiseaux n'ont pu obtenir, l'an passé, leur taille maximale suite à un printemps et un été 2012 pauvres en insectes.

      Supprimer
  6. j'aime bien tes piafs édith , je n'ai pas toutes ces espèces dans mon petit jardin de ville malheureusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Béa... je suis certaine qu'il y en a beaucoup à voir aussi dans ton beau jardin...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

© Edith Gayot-Boudier

Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droit et sont régis au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle / All Rights Reserved.

Toute utilisation des images et textes doit avoir fait l'objet d'une permission d'Edith Gayot-Boudier / No image and text maybe copied or reproduced in any way with outwritten permission from Edith Gayot-Boudier

Vous remerciant / Thank you