vendredi 26 avril 2013

Respiration


Pluie sur le jardin
Silence dans la maison
Respiration profonde…




Bleu de l'âme


Oublier le vacarme,
qui nos forces désarme -
Fondre dans la moelle de la fleur, sécher la larme







dimanche 21 avril 2013

Le lierre et le chemin


Je laisse à chaque pas une ombre qui m’absorbe,  
qu’y a-t-il derrière moi qui m’arrache à l’ici -  
Le lierre se retourne tout en restant dans la lumière…




mercredi 17 avril 2013

Jaune Bourdon

Dans la fleur de pissenlit
un Bourdon s'est assoupi -
Je regarde le bleu du ciel 










dimanche 14 avril 2013

L’Halicte, la petite abeille


Cette petite abeille fait partie d’un genre important, Halictidae, genre du groupe des abeilles (Apoidea).
Ce genre comprend des espèces solitaires et sub-sociales.
L’Halicte (Halictus) est dit "sauvage" à l’inverse des abeilles à miel (Apis mellifera) dites "domestiques".
L’Halicte est une abeille de petite taille, à savoir que le plus grand d’Europe mesure entre 15 et 16 mm de long.
Chez ces petites abeilles, ont reconnaît très facilement la femelle, qui possède sur le dernier tergite abdominale, un sillon longitudinal dépourvu de poils et bordé sur les côtés de longs poils serrés.
Ces abeilles font leur nid dans la terre et l’on peut facilement les observer au printemps sur les chemins. Les nids sont la plupart du temps creusés la nuit par sécurité, et sont souvent groupés en "bourgades" d’une dizaine de trous entourés d’une motte de terre.

(Toutes les photos peuvent être agrandies en cliquant dessus...)




























 
Quelques détails


D'autres photos : 
Toute fragile
Pour la beaute d'une joubarde

Si la vie de cette petite abeille vous intéresse, je vous conseille, entre autre, la lecture d’un texte extrait des "Souvenirs entomologiques" de Jean-Henri FABRE, 1903, VIIIème Série, Chapitre 8 : Les Halictes - La concièrge


mardi 9 avril 2013

A la recherche de la p'tite bête | 03 MAURICE



Théodore Monod écrivait dans "si l’aventure humaine devait échouer" : "Le jour n’est, hélas ! pas venu où l’extinction d’une espèce vivante sera tenue pour un délit aussi grave que la destruction d’un chef-d’œuvre artistique. Le fait est d’ailleurs plus grave encore, évidemment, puisqu’on peut reconstruire un monument ou même refaire un tableau, mais qui rappellera à la vie le grand pingouin, le pigeon migrateur, le dodo ou le zèbre quagga ?" et tant d’autres espèces encore … la liste grandit chaque jour de façon exponentielle.

Notre amie Lucie Dauvergne, du bout du monde, plus particulièrement de l’Île Maurice aujourd’hui, appelle par son nouveau coup de cœur Nature, à prendre en compte cette biodiversité, et à réagir, parce qu'elle se meurt chaque jour un peu plus…



A la recherche de la p'tite bête | 03 MAURICE


Maurice, c'est le nom que j'ai donné à ce dodo que j'ai rencontré et immédiatement adopté à l’Île aux Aigrettes, cette magnifique réserve naturelle des espèces endémiques de l’Île Maurice…




Le dodo est à la fois l'emblème de l’Île Maurice et le symbole des espèces disparues. Lent et trop gros pour voler, il s'est éteint peu de temps après l'arrivée des Européens.

J'envoie au passage une pensée et beaucoup de courage aux équipes de l'Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN, IUCN en anglais). Elles font un travail formidable pour tenir à jour les Listes rouges des espèces menacées et pour trouver des solutions aux problèmes pressants d'environnement.
Un sujet grave et important. Eh oui, les chroniques "A la recherche de la p'tite bête" se suivent et ne se ressemblent pas !

Bon finalement, Maurice a pris l'avion avec moi et je l'ai confié à Gilles, un ami canadien rencontré en Inde et avec qui j'ai fait un bout de chemin…
Ils parcourent, je l'espère, le Monde en toute sécurité, en se serrant les coudes. Un dodo a-t-il des coudes ? Vous avez deux heures…

Sur ce, je vais au dodo… mais pas avant de vous avoir donné des liens pour en savoir plus :
- Dodo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dodo_(oiseau)
- Réserve naturelle de l'Ile aux aigrettes : http://www.ile-aux-aigrettes.com/
- IUCN : http://www.iucn.org/ et Comité français de l'UICN : http://www.uicn.fr/

A bientôt pour d'autres rencontres étonnantes avec la biodiversité, ici et sur : mtdm1-l.blogspot.com | facebook.com/LaPisteBleue !
Lucie



Pour conclure, je citerais à nouveau Théodore Monod, "Révérence à la vie", Conversations avec Jean-Philippe de Tonnac : "L’homme doit seulement découvrir qu’il est solidaire de tout le reste."

Tant d’humanistes nous ont avertis, tant d’autres aujourd’hui crient avec effroi cette perte accélérée de la biodiversité du vivant, tant d’autres se battent… et si nous aussi, nous nous serrions les coudes et retroussions nos manches pour défendre cette biodiversité dont nous dépendons… 

Notre devoir, notre objectif dans cette vie, ne serait-il pas celui de protéger le vivant ?

Nota : Les deux livres cités de Théodore Monod sont disponibles chez Grasset.



Voici un autre lien, celui de notre ami commun et artiste, Marcello Pettineo, lien vers un des albums qu’il met à la disposition de tous sur sa page facebook, album qui vous permettra de contempler quelques illustres dessins du Dodo : Album de Marcello Pettineo "Tout ce que j'aime..."
J’en profite également pour vous glisser le lien vers son site internet : Esprit Naturaliste

mercredi 3 avril 2013

Premières fleurs de printemps


La traîne d’un vent d’hiver
Un  printemps qui désespère –
Les fleurs naissantes, de leur lumière, m’éclairent


(Pour voir les photos plus grandes, cliquez dessus) 












































 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

© Edith Gayot-Boudier

Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droit et sont régis au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle / All Rights Reserved.

Toute utilisation des images et textes doit avoir fait l'objet d'une permission d'Edith Gayot-Boudier / No image and text maybe copied or reproduced in any way with outwritten permission from Edith Gayot-Boudier

Vous remerciant / Thank you