mercredi 3 juillet 2013

L'impermanence


La pivoine à peine ouverte,
le présent
est déjà passé                               
Haïku de Yuki Honda









6 commentaires:

  1. les pivoines sont comme des reines dans un jardin !
    et en forme de coeur c'est magique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Marty, le jardin sait nous rappeler l'essentiel ! :))

      Supprimer
  2. Encore des pivoines dans ton jardin, quel bonheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais cette fois-ci c'est terminé... :))

      Supprimer
  3. .. j' en ai toujours, ..aussi, elles avaient démarré bien tard !!!
    .. une explosion de pétales , .. des flammèches de feu, .. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très jolie mise en mots mon ami :)) !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

© Edith Gayot-Boudier

Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droit et sont régis au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle / All Rights Reserved.

Toute utilisation des images et textes doit avoir fait l'objet d'une permission d'Edith Gayot-Boudier / No image and text maybe copied or reproduced in any way with outwritten permission from Edith Gayot-Boudier

Vous remerciant / Thank you